Pour enterrer l’hiver, chaque année, on y allume le plus grand feu de Wallonie. En outre, les hauteurs de Bouge offrent un panorama époustouflant sur la citadelle de Namur. Son flanc nord va être urbanisé, à l’instar des plateaux voisins : Belgrade-Boverie et Erpent.

Telles les urbanisations planifiées (Belgrade ; 8,17 ha de la Boverie) ou en cours (Erpent ; Porte St-Gérard), la colline-plateau de Bouge fait face à Namur et va connaître un sort similaire. D’ici 2021, l’ancien parc d’affaires (93.000 m2 de bureaux hypothétiques) de 13 ha bordant l’autoroute E411 au nord, entre chaussée de Louvain et route de Hannut, va s’orienter en pôle santé (Care YS). Derrière cet écran, à proximité des cliniques St-Luc/CHR, le nouveau quartier Poteresse surplombera de ses 3,75 ha les hauteurs namuroises à la mi-2021. Il sera en grande partie piétonnier.

Comportant une programmation de 112 logements – 4 immeubles d’une quarantaine d’appartements et 68 unifamiliales –, un couloir vert, une plaine de jeux et moult espaces verts, le projet est développé par Matexis (business unit Namur-Hainaut, l’un des 10 bureaux du groupe familial belge des Vande Vyvere). C’est le bureau d’architecture Atelier L’Arbre d’Or qui le signe avec le soutien du bureau d’études savoir (BES) et d’Aster consulting (études d’incidences).

Sauf Bobonne…
A l’automne dernier, l’exécutif namurois a donné son feu vert à l’ouverture des voiries. Le fonctionnaire délégué de la Région wallonne l’a imité mi-janvier dernier. Depuis le lotissement à caractère essentiellement familial et sans doute placé en zone 30 a ses étude d’incidences et permis d’urbanisme. Travaux et commercialisation débutent tout début juin. Le chantier sera phasé. « Nous commençons avec un premier bloc de 12 appartements et 17 maisons », précisent Patrick Joly et Julien Cornélis, respectivement business unit manager et chef de projet Matexi.

Aucune des unifamiliales ne possédera son propre garage. « Comme à Louvain-la-Neuve, nous signons là un projet d’envergure où la voiture ne sera pas la bienvenue, précise Bernard Voglet, l’un des 5 associés d’Arbre d’Or. Sauf pour déposer les courses ou Bobonne. » Cet éco-quartier à venir sera partout liaisonné par des cheminements piétons. De la même manière, La Clé des Champs est aussi greffée au tissu rural voisin, tout en profitant de la proximité bucolique des terres agricoles. « Notre volonté colle ici à la philosophie de la ville de Namur : contrer l’étalement et renforcer les noyaux urbains en recréant du tissu social et de la cohésion, explique Patrick Joly. Il s’agit d’y ramener de jeunes couples et des personnes revendant par exemple leur propriété pour mieux se rapprocher de la ville. »

© Matexi/Atelier L’arbre d’Or

Pin It on Pinterest

Share This