Désormais, de grands groupes, opérateurs privés et fonds de pensions exotiques jettent leur dévolu sur le juteux secteur des homes, maisons de repos (MRPA et MRS). Chez nous, ce véritable marché à croissance exponentielle conduit à multiplier aux quatre coins du pays les extensions, rénovations et constructions d’infrastructures seniors spécifiques. Au point de provoquer des vocations : plusieurs bureaux d’architecture belges en ont fait en effet une spécialité.    

Adaptées ou adaptables, les infrastructures seniors se multiplient dans les trois Régions du pays de façon exponentielle, même si la compétence est désormais régionalisée. MRPA-MRS (maisons de repos ; maisons de repos et soins), maisons kangourous, solutions communautaires Abbeyfield ou assimilées et surtout résidences services (RS) sortent en effet de terre, partout. C’est logique : selon le Bureau du Plan, les octogénaires belges représenteront 6,5 % de la population en 2030. Et 9,8 % en 2060. En Flandre particulièrement.

L’Inami recense environ 142.000 lits agréés : 51,7 %-Flandre, 35%-Wallonie, 12,5%-Bruxelles, solde en Communauté germanophone. Dans les années, et surtout les décennies à venir, il en faudra beaucoup plus pour accompagner le vieillissement de nos populations et leurs nouveaux besoins, notamment en accompagnements médicalisés. Certains bureaux d’architectes s’en sont fait une spécialité, parfois depuis plusieurs décennies tels l’Atelier d’Architecture et d’Urbanisme de Pierre Noizet en Région bruxelloise. Ou encore DDV à Nivelles.

Village senior

Ainsi, comme d’autres encore (ID.Cité Architects, Atelier de l’Arbre d’Or, ….), AAU conçoit des extensions, imagine des transformations de maisons de repos ou opte pour des unités neuves, dotées des derniers trouvailles technologiques (par exemple, mises au lit et courts déplacements de personnes désorientées à l’aide de treuils manutentionnaires). Parmi toutes ces réalisations, l’Atelier d’Architecture et d’Urbanisme s’est aussi lancé dans la confection de résidences-services, logements seniors en lien direct ou proche avec une maison de repos.

Son coup de maître est assurément Mariemont Village, concept global que ce bureau a accompagné depuis un peu plus de deux décennies. A la maison de repos initiale complétée d’une première salve de RS et d’une demi-dizaine de cantous (lieux d’accueil pour personnes désorientées), AAU prête actuellement son concours pour y adjoindre une quarantaine de résidences services supplémentaires, un centre de convalescence et un pôle wellness sur un ancien site agricole. Ceux-ci étendront encore un peu plus le complexe-village senior existant (19.000 m2 mi-2018) à Morlanwelz, très proche d’un concept hôtelier voire d’un centre de vacances par certains de ses aspects. Bien davantage, à lire dans notre dossier tout juste paru dans Focus Archi 15, page 18 et suivantes. (Ph. G.)

Pin It on Pinterest

Share This