Paris - JO 2014

Une campagne de crowdfunding vient d’être lancée pour sauver de la casse une jetée de plaisance primée d’un Stirling Prize 2017, sur la côte sud anglaise. Les architectes du studio dRMM y participent en proposant de travailler… gratuitement à son futur.    

A Essex, au sud de la côte anglaise, la très populaire jetée de plaisance de Hastings a fait l’objet d’une récente et large rénovation pensée par le studio d’architecture londonien dRMM. Mi-XIe siècle, Guillaume le Conquérant avait entamé la conquête de l’Angleterre à partir de ce lieu incontournable dans l’histoire de la couronne britannique. L’année dernière, le jury du RIBA Stirling Prize 2017 (la plus grande récompense de l’architecture britannique, décernée par le Royal Institute of British Architects) a désigné ce «pier» remontant à l’ère victorienne comme «meilleur bâtiment du Royaume-Uni». Après les ravages de violentes tempêtes successives, un incendie l’avait presque entièrement détruit – 95 % de la structure – quasi une décennie plus tôt.

Marcher sur l’eau
Accueillant divers pôles et en partie remodelée, ladite jetée à balustrade à persiennes et terrasse bois est une véritable attraction pour autochtones, touristes et excursionnistes visitant en masse la cité balnéaire. Mais après son réaménagement (phase 1) financé par l’organisme de bienfaisance Heritage Lottery Fund, elle pourrait être vendue au plus offrant. Il faudra réunir environ 1,1 million € pour lui assurer de ne pas avoir un avenir privatisé. Les Amis de Hastings Pier (FOHP) se tournent désormais vers le crowdfunding pour ce faire. Leur plan d’affaires maintient la propriété dans des mains collectives, tout en voulant transformer les lieux en entreprise rentable et durable.

Pour cela, il s’agit d’abord de lever une première tranche d’un demi-million € d’ici le 31 mai, pour éviter la vente à l’encan. En cas de succès, le studio dRMM a déjà promis de faire l’impasse sur les frais de la deuxième phase (conception et planification) de travaux envisagés, peuplant la plate-forme publique de liberté et d’installations ou d’événements temporaires. Sans bâtiments permanents donc à l’exception d’un grand auvent surplombant la version revisitée en bois lamellé-croisé/verre du belvédère victorien en place (Visitor Center), la construction d’un pavillon moderne bois à usage mixte (horeca et boîte de nuit) et une grande canopée mobile traversant toute la longueur sur … 280 m.

Se connecter à la page crowdfunding de FOHP

 

© dRMM; D. Shearing (panoramique)

Pin It on Pinterest

Share This