Des tours et mini-gratte-ciel s’apprêtent à reconditionner le centre d’affaires bruxellois. De grands bureaux d’architecture belges s’y partagent les épures.

Début novembre dernier, Focus Archi web avait déjà soulevé un coin du voile sur la future mue du quartier Nord bruxellois, sorte de Manhattan version lilliput-pays des frites du grand-frère new-yorkais d’outre-Atlantique. Les constructions tout en verticalité y ont en effet la cote depuis l’ère De Pauw et les rêves – en partie avortés – du patriarche Charlie d’un quartier d’affaires à l’épicentre d’un réseau autoroutier pénétrant jusqu’en… cœur de capitale. En plein reconditionnement, ce quartier accueillera bientôt une nouvelle série de mini-gratte-ciel.

D’abord les jumelles Möbius délaissant les formes réctangulaires pour l’ellipse (écho du 2/11/2017 > FA web). Soit une surface totalisant 62.000 m2 hors sol, à architecture marquée conçue par Assar Architects. Ainsi la double enveloppe transparente sera bientôt parée de quantité d’ailettes verticales en guise de pare-soleil. Cet ensemble tertiaire en cours d’érection comptera une bonne vingtaine d’étages culminant, pour la plus haute, à 98 m avec une terrasse panoramique (2020).

Quatuor ‘mixed-use’

Cette programmation Möbius est conduite par Immobel, le plus grand acteur du secteur belge. Mobius I va à Allianz Assurances pour abriter son nouveau siège à 85 millions €. Une autre réalisation d’ampleur similaire – 60.000 m2 de bureaux, cette fois – sera conduite par Befimmo (portefeuille immobilier à 2,5 milliards €) et le groupe Besix. Le quadrilatère formé par les boulevards Baudouin et Albert II, la chaussée d’Anvers et la rue Orban à Bruxelles accueillera quatre tours. Visant la certification BREEAM ‘exceptionnel ‘, l’ensemble Quatuor est dû à Jaspers-Eyers & partners

Calibré pour produire 30% de ses énergies (géothermie, panneaux photovoltaïques, triple vitrage), il devrait être livré dans la deuxième partie de 2020 pour un coût total avoisinant les … 150 millions €. Ce futur complexe tertiaire voisinera les standards de consommation européenne ‘renouvelables’ flirtant avec les 27-35% en Europe continentale à l’horizon 2030, contre un petit 17% actuellement. Ces seuils-objectifs ont été indiqués par la Commission européenne mi-janvier dernier; cette fourchette à préciser doit servir de base aux discussions pré-législatives en cours. Présentement, la Belgique affiche un taux de 7,9% en ‘renouvelables’. (Ph. G.)

© Assar Architects ; Jaspers-Eyers & partners
© Ph. G.

quatuor Bruxelles Jespers-Eyers
Néo-Manhattan bruxellois

Pin It on Pinterest

Share This