Namur comme Gembloux vont bientôt étrenner de nouveaux centres culturels. Des chantiers de la culture emblématiques et d’ampleur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Samyn & partners et le bureau Lejuste signent ces mues spectaculaires.

En bonne ville de Namur, 2018 constituera la troisième et dernière saison nomade pour la culture. Dès l’automne 2019, à proximité du Grognon en confluence Sambre-Meuse, la maison de la culture nouvelle mouture signée Philippe Samyn & Partners (écho du 26/5/2016 > FA web) sera en effet opérationnelle. Côté Sambre, pignons du vaisseau toujours en construction (bientôt totalement à l’abri des frimas, vitres et châssis ont été livrés) et tour tambour s’y revêtent de crépis, couleur virginale. Les bureaux seront prêts et disponibles pour avril prochain.

En ce moment, les mandants réfléchissent aux choix d’équipements scénographiques, finitions et parachèvements. Namur-ville n’est pas le seul vaste chantier culturel en cours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Gembloux est de la partie, cette fois avec le bureau d’architecture Lejuste et l’ex-Cinéma royal mué en CC, l’un des dossiers phares de la législature locale. Celui-ci a mis en esquisses rénovations, extension et cohérence globale du centre culturel, en s’appuyant sur l’expertise du BEP (mission complète d’assistance à maîtrise d’ouvrage).

Pour 4 millions €
A profil énergétique désormais quasi basse énergie, le nouveau centre culturel gembloutois devrait être livré au printemps 2019.  Economie générale à 4 millions €? En extérieur, des façades revues, simplifiée à l’avant rue du Moulin en intégrant l’extension voisine, végétalisée le long de l’Orneau et en décrochages sur l’arrière. A l’intérieur, réagencement spectaculaire avec une grande salle de spectacles réaménagée (355 sièges) et à scéno signée par les Bruxellois du bureau Tempora (centre visiteurs Waterloo 1815 avec Franco Dragone, Musée IIe Guerre mondiale de Gdansk du jeune cabinet Kwadrat, …), assortie désormais d’un grill technique et d’une scène de 70 m2, un travail en profondeur sur l’acoustique et la création de rangements scéniques.

Hall d’accueil et hauteurs sont revus, avec notamment lounge, loges, espace VIP et salle de travail à l’étage. Le dernier niveau sera réservé à la zone administrative et la cabine de projection. Acquise pour être rasée, la maison mitoyenne, accueillera l’extension (salle polyvalente + bar et cuisine, salle danse expression scénique pour cours et répétitions + vaste terrasse, extension administrative). La passerelle à créer au-dessus de l’Orneau ouvrira l’outil culturel sur le quartier. Tout proche, le croissant Est gembloutois (nœud Gare-Sucrerie, …) enregistrera une croissance exponentielle de l’offre résidentielle d’ici 2028-30 (écho du 2/5 > FA web)

© Bureau Lejuste

Pin It on Pinterest

Share This