Avec d’autres ou en solo, l’atelier Pierre Hebbelinck et Altiplan Architects s’occupent de projets majeurs au centre d’Arlon et de Bastogne. Les épures sont variées: reconversion d’ex-palais de justice et office touristique, aménagements d’hyper-centre, réagencements associo-culturels sous toits mutualisés et désormais reliés entre eux. Ce sud-là gagnera à être rejoint.

D’ici 2020, la cité-martyr de la bataille des Ardennes va se doter d’un pôle culturel et associatif revu et corrigé au futur Quartier latin (En Piconrue, Point Culture, Espace 23 aux 160 dates/an, …), reliftant la moitié de 6.000 m2 vieillissants tout en les reliant désormais physiquement entre eux. Bastogne va ainsi mobiliser une véritable manne de 6,3 millions €. A l’issue d’un appel d’offres lancé en 2017, elle a fait appel à l’atelier d’architecture Pierre Hebbelinck pour concevoir la double phase de ce futur «récit urbain», avec simplicité et en mettant surtout l’accent sur le verre. L’opération démarrera en 2019, en doublant notamment la superficie du Musée En Piconrue.

L’accueil sera aussi revu à la hausse. La salle Jean XXIII (700 places assises/debout) à rénover s’enrichira d’une cadette de 120 places et d’un bar. La brasserie s’ouvrira à la fois sur ville et jardin d’honneur. Autres outils neufs: 3 salles cinéma (côté galerie commerciale), salle média, salle polyvalente, 600 m2 d’expos, espaces recherche-travail, cafétéria, réfectoire, terrasse sur jardin. Parallèlement, ce nouveau souffle culturel s’accompagnera d’une revitalisation de l’ensemble du quartier (Porte de Trèves, église St-Pierre, etc.).

Phares arlonais
Parallèlement, l’atelier Hebbelinck s’occupe d’un autre dossier d’envergure, cette fois en association momentanée. Ainsi, avec le bureau bruxellois MSA et les Arlonais de l’atelier L’Arche Claire, A.A.P.H. vient de finaliser les lignes directrices de l’avant-projet visant centre d’Arlon et, singulièrement, son espace Léopold à largement piétonniser: place aux nombreux événements publics à débarrasser en partie de ses voiries, parc éponyme et parking aux abords végétalisés et enfoui sur deux niveaux en sous-sol. La place gagnera une halle d’inspiration médiévale, face à l’ancien palais de justice. L’enveloppe disponible pour mener à bien ces réaménagements se monte à… 11,45 millions €.

L’un des fronts de cette place Léopold est donc occupé par l’ex-palais de justice arlonais, à reconvertir. Sur ses arrières, l’ancien Hôtel du Nord sert actuellement de domicile à l’Office du tourisme. Promis à un avenir de culture-tourisme et d’events (concerts, conférences, soirées privées, défilés,…), ce double ensemble bâti va également être mutualisé en le reliant, sans aucune démolition, par un atrium géant tout en verre. En charge, le bureau bruxello-liégeois Altiplan Architects et le bureau d’études Lemaire viennent de lever le voile sur les toutes premières esquisses et idées à affiner. Cette partie de revitalisation urbaine à finaliser à l’horizon… 2028-30 reviendra à 5,2 millions €, soutenue par l’Union européenne (fonds Feder).

© A.A.P.H.; AAPH/MSA/L’Arche claire; Altiplan/BELemaire

Pin It on Pinterest

Share This