D’ici 2021, un centre commercial de près de 200 boutiques et quelque 50.000 m2 au carrefour des quartiers composant la ville-campus ? La question ne laisse personne de marbre, même les voix… muettes. Contextualisation.  

Après le ‘Walen buiten’, les pères fondateurs de LLN-Ottignies poursuivirent toujours l’idée maîtresse d’une ville universitaire au départ intégrée petit à petit à Ottignies, Céroux-Mousty et Limelette, plutôt qu’un campus-tour d’ivoire. Les débuts, les pieds dans la gadoue, furent épiques. Puis Louvain-la-Neuve s’est en effet peu à peu construite avec toutes les caractéristiques d’une ville, de Lauzelle à La Baraque, englobant progressivement les quartiers du Biérau et des Bruyères, et poussant son avantage jusqu’à l’Hocaille et Blocry bientôt siège des élites sportives de la fédé Wallonie-Bruxelles (notre écho du 10/6 > FA web). Sans oublier le parc scientifique, l’Axisparc (notre écho du 12/6 > FA web) et le China Belgium Technological Center (le futur plus gros incubateur chinois d’Europe ; notre écho du 24/6/2016 > FA web), l’horeca, l’offre culturelle dont le musée Hergé.

Consultation-signe
Dans ce contexte, l’extension programmée du centre commercial L’Esplanade (nos échos des 9/1 et 2/3 > FA web) signé par le bureau Chapman-Taylor-Sauvage en association avec Jaspers-Eyers & partners, qui devrait passer de 30.000 à 50.000 m2 d’ici 2021, est parfaitement logique. Et inscrite dans la légalité puisque ses développeurs Wilhem & co puis Klépierre détiennent du foncier réservé à cet usage depuis le début (vers la station service et en couvrant la dalle ferroviaire). En outre, le Français qui a racheté le projet a un permis socio-économique datant de 2014 en poche. On en est au stade de l’étude d’incidence. Le permis d’urbanisme devrait être introduit fin 2017, début 2018. L’extension s’inscrira en outre dans le développement du nouveau quartier Courbevoie (notre écho du 20/5 > FA web) et de la mise à gabarit RER de la gare (notre écho du 10/4 > FA web).

Comment analyser dès lors la consultation populaire organisée le 11 juin dernier par les autorités ottinto-néo-louvanistes sur la question (et une vingtaine d’autres, subsidiaires) ‘Faut-il agrandir, oui ou non, L’Esplanade’ ? Certes, lors de celle-ci, 8 participants sur 10 (79,3 %) ont voté par la négative. Mais ils ne représentent qu’un habitant-électeur sur cinq à être aller voter et s’exprimer ainsi. En conséquence, Klépierre adaptera son projet à l’automne, en tenant compte à la fois des résultats exprimés dans cette consultation, mais aussi d’une étude de 800 pages synthétisant les réunions d’infos avec le grand public lancées depuis octobre 2016. Comme des concertations qui auront nécessairement lieu avec autorités publiques et de l’UCL.

© Klépierre ; Jaspers-Eyers & partners

Pin It on Pinterest

Share This
Journée de la Rénovation