Paris - JO 2014

Leader de la presse écrite francophone mondiale, le prestigieux quotidien Le Monde a ouvert récemment ses colonnes à l’architecte-star Renzo Piano. En ce début 2018, le Génois parisien vient de finaliser son immense tour-cité judiciaire à Batignolles-Clichy, Lego de verre, d’acier et de bois (circulations)…

Au sein de sa jeune agence où travaille également Richard Rogers, l’architecte Renzo Piano bousculait Paris en 1977, en installant le tubulaire Centre Pompidou au cœur de la Ville Lumière, quartier du Marais (écho du 26/1/2017 > FA web). Depuis, le Génois Pritzker 1998 réside trois semaines sur quatre à Paris et y intervient ici et là. Son actualité? En bordure du périph’ nord et du XVIIe arrondissement (Clichy-Batignolles) où sera implanté la nouvelle Cité judiciaire à 104.000 m2. Là, l’Italien désormais octogénaire et notamment son partenaire superviseur Bernard Plattner ont planché pendant 7 ans avec une équipe de leur agence RPWB Architects sur le futur lieu de rencontre de 8.800 visiteurs, auxiliaires de justice et prévenus quotidiens.

En marge du concours international lancé par le gouvernement français, l’idée maîtresse de Piano-Plattner était de réunir tous les espaces dans un seul grand bâtiment (160 m) en forme de «L», tout en lumière et transparence. Sur piédestal et à façades entièrement vitrées, les trois parallélépipèdes superposés mais en retrait au fur et à mesure de l’élévation sont alignés sur la diagonale nord-sud du parc Martin Luther King, point de départ du réaménagement du quartier. Erigés en voisins de la Porte de Clichy, les nouveaux tribunaux de Paris réunissent 90 salles d’audience et les bureaux de l’institution judiciaire parisienne dans le même bâtiment, investissement de… 671 millions €.

La danse «continue»
Le siège historique de l’île de la Cité restera, lui, en place pour abriter encore et toujours Cours d’Assises, d’appel et suprême. Le fondateur de RPWB s’en est récemment et longuement expliqué à nos confrères du paper quality Le Monde. Du haut de ses 80 ans, le Génois dit avoir accepté de construire les trois hôpitaux que la Fondation Stavros Niarchos veut offrir à l’Etat grec à Athènes, car «chacun d’entre eux constitue un cas d’école

Revenant, dans Le Monde, sur la localisation de la Cité judiciaire parisienne, Piano y voit un enjeu stratégique: «Enfant de la banlieue, j’ai grandi dans celle de Gênes. Si l’on veut féconder la banlieue et ses abords, il est temps de s’y mettre. La décision d’installer le palais à cet endroit de Paris a précédé notre projet. Je l’ai trouvée sage. La banlieue est le grand défi des cinquante prochaines années. Les banlieues sont des usines à désir, à passions»

© Agence RPBW Architects

Paris - JO 2014

Pin It on Pinterest

Share This
Journée de la Rénovation