Coup de massue et très mauvaise St-Nicolas pour la capitale de l’Europe… Le couperet est en effet irrémédiablement tombé : le comité exécutif de l’UEFA vient de décider de ne pas retenir Bruxelles pour co-organiser l’Euro 2020, compétition rassemblant les meilleures équipes continentales tous les quatre ans. Pourquoi ? Trop d’atermoiements et « de retards accumulés » pour le futur stade national – Eurostadium – à construire au Heysel.

A l’instar de la Fifa instigatrice de chaque mondial  tous les quatre ans, l’UEFA organise chacune des coupes d’Europe de football. Et ce sera encore le cas pour l’Euro 2020 co-organisée cette fois non par un pays hôte mais bien par 12 villes européennes. Au départ, avec Bruxelles, elles étaient 13. Mi-septembre dernier, l’instance officielle européenne venait aux nouvelles, inquiète de la tournure que prenait la pantalonnade entourant l’érection de l’Eurostadium (bureau d’architecture Jaspers-Eyers & partners ; Ghelamco) sur le parking C du Heysel.

Le vieux stade roi Baudouin est en effet promis à la casse tandis que le célèbre plateau bruxellois doit accueillir à moyen terme les pharaoniens projets Néo I et II (échos des 12/1/2016 et 23/11/2016 > FA web). L’UEFA avait fixé le 7 décembre, lendemain de la St-Nicolas, comme délai ultime aux Belges pour déterminer s’il était encore possible de construire à temps et heure le nouveau stade aux normes européennes sur la propriété de Bruxelles-Ville située en Flandre (Grimbergen). Comme craint, il n’en sera rien. Les 26 membres du CE de l’UEFA ont entre-temps perdu patience et ont tous voté unanimement l’élimination de la candidature de Bruxelles comme ville co-organisatrice de l’Euro 2020.

Ridicule jusqu’au bout

« En raison de l’échec du projet Eurostadium à remplir les conditions imposées par le Comité exécutif de l’UEFA lors de la réunion du 20 septembre 2017 », les 4 matches ‘bruxellois’ (3 matches de groupes et un 8e de finale) auront lieu en définitive au stade Wembley (Londres). L’UEFA a élu 12 villes hôtes, excluant donc Bruxelles qui se ridiculise à l’international par ses atermoiements et retards accumulés depuis deux années… Pendant cette future compétition 2020, Londres décroche donc la timbale en accueillant 7 matchs au total, les 4 dont Bruxelles est privé, les demi-finales et la prestigieuse finale.

Le Stadio Olimpico de Rome (domicile habituel de l’AS Roma) a lui été choisi pour accueillir le match inaugural. Ce même 7 décembre, les deux villes hôtes par groupe ont été élues par tirage au sort, sur base de la renommée sportive et de considérations géographiques. Il s’agit de Bakou et Rome (groupe A), Amsterdam et Bucarest (B), Saint-Pétersbourg et Copenhague (C), Londres et Glasgow (D), Bilbao et Dublin (E), et enfin Munich et Budapest (F). (Ph. G.)

© Jaspers-Eyers & Partners

Pin It on Pinterest

Share This
Journée de la Rénovation