La refondation et la hausse d’attractivité de la première métropole wallonne poursuivent leur petit bonhomme de chemin. Le secteur hôtelier en particulier, qui s’enrichira de deux « quatre étoiles » d’ici 2022, dont l’un d’eux au sein même de Rive gauche de DDS & partners. Notable dans une ville qui est singulièrement dépourvue d’outils 4 étoiles jusqu’ici.

A Charleroi, dans la panoplie de Rive gauche conçue par DDS & partners figure la construction d’un hôtel au sein même du temple commercial (échos des 9/1 et 3/5 > FA web ; dossier > Focus Archi n°7, pp. 6-8). L’établissement ouvrira fin novembre prochain dans la première métropole wallonne – jusqu’ici singulièrement dépourvue d’outils haut de gamme hors Gosselies –, un peu plus grand qu’initialement prévu. Premier du genre dans sa catégorie de la région, ce Novotel Albert de 6.500 m2 sera développé par le groupe hôtelier Accor, un des géants mondiaux du secteur, qui possède déjà un Ibis 3 * à proximité.

En définitive, ce futur quatre étoiles totalisera 123 chambres en plein centre carolo (ville basse), dans un contexte de fortes activités du nouveau géant commercial wallon. Le gros-œuvre est terminé. Il reste l’habillage des chambres à entamer. Celles-ci afficheront entre 24 et 57 m2, cumulant confort et exigences requises par la catégorie hôtelière investie. Pour la clientèle business, cœur de cible revendiqué, des salles de réunion, lieux incentives, hyper-connectivité caractériseront les lieux et complèteront l’épure.

Saine émulation
L’objectif affiché est d’atteindre 70 à 75% de taux d’occupation d’ici 2022. Malgré l’installation d’un deuxième quatre étoiles, cette fois développé par le groupe hôtelier néerlandais Van der Valk, déjà proprio de Hotel Charleroi Airport (Gosselies). Spectaculairement, ce concurrent prendra place au sein du futur Left Side Park, programmation ‘mixed-use’ d’environ 101.000 m2 (écho du 3/5 > FA web) adossée au ring sud-ouest. Ce remembrement urbain d’environ 6 ha comprend donc le 4 * à venir dans une tour d’une vingtaine d’étages. Elle abritera 160 chambres, de 32 à 90 m2.

On en connaît déjà l’esquisse globale due à SL+ Architectes. Les lieux mêleront espace business modulable totalisant 1.600 m2 (une douzaine de salles ‘séminaire’), piscine extérieure en toiture, spas et deux restaurants (dont un ‘sky’ panoramique et gastronomique). L’investissement engloutirait une bonne quinzaine de millions €. La demande de permis d’urbanisme vient d’être introduite par le biais de l’intercommunale Igretec, qui chapeaute l’aménagement de Left Side Park. Les travaux ne débuteraient que lorsque la partie publique sera construite pour moitié (horizon 2022), indique le groupe Van der Valk, qui y voit un effet de levier indéniable.

© DDS & partners ; SL+ Architectes

Pin It on Pinterest

Share This