Maison parlementaire Namur

Dans quelques années, la capitale administrative wallonne aura une toute autre allure. En particulier, pieds et premiers contreforts de la citadelle de Namur entre Sambre et Meuse. Nouvelle Maison de la Culture, port numérique, halle al’Chair poly-métiers, Parlement étendu, campus provincial salzinnois, … Les bureaux d’architecture convoqués n’y chôment pas.  

Dès 2019-20, Namur sera toute chamboulée par le top départ de chantiers d’ampleur ou la livraison de mues déjà bien entamées. Telle, à l’automne 2019 en principe, la nouvelle Maison de la Culture signée par Philippe Samyn & partners (écho du 9/2 > FA web) à quelques pas du Grognon et des premiers contreforts de la Citadelle. En rive gauche de la Sambre, cette Maison parallélépipédique –conçue dans les années 60 par l’architecte Victor Bourgeois – offrira un nouveau profil de boîte incurvée en façade, à l’offre culturelle très XXIe siècle.

Le réagencement du Grognon ne s’arrête pas en si bon chemin, avec la venue sur ce site d’une spectaculaire esplanade publique et du futur port numérique contemporain, aux grandes baies vitrées et à toit-promenade. Le tout est signé par  les Namurois de BEE Architect et les Danois de 3 XN.

Samyn & partners a également conçu la nouvelle cité administrative bois-métal des fonctionnaires provinciaux, à ériger sur pilotis non loin à Salzinnes pour 2020. A 10.100 m2, cette nouvelle venue regroupera ainsi en un lieu unique quelque 30 services éparpillés sur 17 sites dans tout Namur (écho du 9/2 > FA web).

Silhouettes semblables

Début février dernier, le Parlement wallon occupant le St-Gilles médiatisait son extension future entre Grognon et casino, en façade mosane de la Citadelle, en recourant à l’expropriation pour cause d’utilité publique. Cette fois, l’Atelier de l’Arbre d’Or (AAO), bureau namurois, est à la manœuvre avec les Liégeois de Greisch (architecture/ingénierie). Etudes et permis sont prévus en 2018-19. Les travaux, eux, après les élections régionales; la livraison, mi-2022. Le budget avoisinerait les 10 millions €, sur fonds propres. La volumétrie parcellaire s’inscrira dans le tissu ancien entre la rue Notre-Dame et l’avenue baron Louis Huart côté Meuse.

Totalisant quelque 4.000 m2, bâtiments neufs et rénovés (bureaux, salles commissions-conférences, Visitor Center, locaux logistiques et diverses infrastructures utilitaires) s’agenceront autour d’un foyer et d’un patio-jardin. Des claustras contemporains en terre cuite habilleront façades nouvelles et anciennes. Visibles de la Citadelle, les toitures seront traitées comme une cinquième façade. Face à ce Parlement côté Sambre et en quasi mitoyen de la Maison de la Culture, la halle al’Chair en pierres de taille et briques rouges constitue l’un des plus anciens bâtiments du centre de gravité namurois. Un projet de centre des médias stratégiquement positionné y est à l’étude, poussé dans le dos par l’agence Belga.

Dans l’ancienne halle bouchère datant du XVIe siècle, il s’agirait d’un espace commun à se partager entre les divers vecteurs de la presse francophone, avec une disponibilité totale de 24h sur 24. Rien n’est joué car il faut d’abord réunir un tour de table financier crédible. On évoque aussi un partenariat sous forme de PPP. La rénovation des lieux – classés – est de toute manière prévue pour 2019. Dévolu au 2e étage, l’éventuel centre presse (espace co-working, zone conférences de presse, lieu IT, …) voisinerait salle d’expos (1er) et centre d’accueil touristique (rez). Le musée archéologique doit, lui, migrer aux Bateliers. (Ph. G.)

© AAO+Greisch/Parlement wallon

© Ph. G.

Pin It on Pinterest

Share This